Image

Que signifie réellement « 100 % réutilisables et recyclables, ou récupérables là où des solutions de rechange viables ne seront pas en place »?

Ce sont les termes utilisés dans la Charte sur les plastiques dans les océans que le Canada a signée avec les autres pays du G7, à l’exception du Japon et des États-Unis. Mais qu’est-ce qu’ils signifient au juste?

Cover Oceans Plastics Charter French version

D’abord le 100 %. Ça veut dire tout, n’est-ce pas? Tout. Il n’y aura donc pas de déchets de matières plastiques? Ou le 100 % réfère-t-il uniquement à la partie réutilisable? « 100 % réutilisables ». Tous les plastiques sont-ils réutilisables à 100 %? Je ne crois pas. Ou peut-être qu’ils sont 100 % réutilisables ou recyclables? C’est peut-être un total cumulatif. On obtiendrait 100 % grâce à une combinaison de réutilisation, de recyclage et de récupération? Quoiqu’il en soit, il n’y aurait plus aucun déchet à la fin?

Et qu’entend-on par « recyclables »? Techniquement recyclables? La plupart des matières le sont déjà. Ça dépend de combien d’argent vous voulez dépenser. Ou cela signifie-t-il pouvant être recyclé? On peut les mettre sur le trottoir ou aller les porter au centre de récupération. Mais rien ne sera jamais recyclable à 100 % parce que 100 % des Canadiens n’auront jamais un accès pratique au recyclage (ceux qui vivent dans des collectivités éloignées, par exemple).

Qui décide?

Et si les matières ne sont pas « 100 % réutilisables et recyclables », qui décide si des « solutions de rechange viables » existent ou non? Dans un monde de subventions, quelle est la signification de « viables »? Est-ce que « récupérables » est synonyme de récupération d’énergie ou est-ce seulement la capacité d’être récupéré? Tout peut être récupéré en ce moment. Seulement, on ne récupère pas tout!

Je pense qu’il faut mettre de l’ordre dans tout cela bien avant de commencer à parler d’objectifs, de délais et de conséquences en cas de non-respect des règles. Parce que j’ai la nette impression que certaines des entreprises de marchandises emballées qui montent dans le train en marche en disant qu’ils vont atteindre tel ou tel objectif d’ici telle ou telle date ne comprennent pas très bien ce qu’ils promettent. Lorsqu’ils découvriront qu’un certain objectif n’était pas réalisable dès le départ en raison des caractéristiques de la matière ou de contraintes géographiques, ils vont avoir l’air fin. Ils seront également accusés d’écoblanchiment, et les gouvernements aussi.

Nous avons besoin d’un document qui précise exactement ce que nous voulons dire parce que cela affecte non seulement les matières plastiques, mais aussi toutes les autres matières ainsi que d’autres pays. Aiguisez vos crayons!

Share Button

Laisser un commentaire