Image

La plupart des cartons d’emballage canadiens contiennent maintenant 100 % de matières recyclées

La plupart des matériaux d’emballage de papier et de carton fabriqués aujourd’hui par les usines canadiennes contiennent 100 % de matières recyclées. On ramasse les vieilles boîtes et les caisses de carton ondulé à l’arrière des usines et des supermarchés, le papier usagé est récupéré dans les bureaux et une vaste gamme de documents en papier sont recueillis et triés dans le cadre des programmes de cueillette résidentiels (boîtes bleues) partout au pays.

Ça n’a pas toujours été le cas, déclare John Mullinder, directeur exécutif du Conseil de l’environnement des emballages de papier et de carton (CEEPC), organisme qui assure le suivi et fait la promotion de la performance de l’industrie depuis 1990.

L’augmentation du contenu recyclé a suivi la migration des Canadiens vers les villes, où les usines ont la possibilité de récolter plus facilement la « forêt urbaine » de papier et de carton usagé. Au départ, les usines se concentraient sur le recyclage des caisses en carton ondulé usagées et du papier d’impression et d’écriture provenant des bureaux, puis elles se sont intéressées aux sources résidentielles (par l’intermédiaire des boîtes bleues) au fur et à mesure que les programmes de cueillette domestique se sont développés. En 1990, par exemple, la majorité des boîtes de céréales et des boîtes à chaussures se retrouvaient dans des sites d’enfouissement (même si elles sont faites à 100 % de matières recyclées). Le CEEPC et ses clients ont été des pionniers en Amérique du Nord dans le recyclage de ce matériau afin qu’aujourd’hui, environ 94 % des Canadiens sont en mesure de le recycler.

100% Recycled content boardUsines d’emballage

La plupart des usines d’emballage au Canada produisent maintenant du carton à 100 % de contenu est recyclé. C’est ainsi que les usines ont été construites. Une poignée d’usines mélangent des fibres recyclés avec des résidus provenant des scieries (copeaux, rognures et sciure de bois provenant des opérations forestières) ou, s’il y a pénurie de résidus, avec des arbres fraîchement récoltés.

« Quand on additionne tous les chiffres, dit Mullinder, on voit que l’industrie canadienne n’utilise pratiquement pas d’arbres fraîchement récoltés pour fabriquer des emballages de papier et de carton. L’idée que nous allons en forêt avec une scie à chaîne chaque fois que nous voulons fabriquer du nouveau carton est totalement fausse. »

Selon la dernière enquête du CEEPC sur l’industrie, 2,1 millions de tonnes de carton recyclé ont été expédiées par les usines canadiennes vers les marchés intérieur et d’exportation en 2018. Environ 87 % de ce tonnage provenait d’usines qui fabriquent des produits fait à 100 % à partir de matières recyclées (papier de couverture, papier à canneler pour carton ondulé ou carton pour boîtes).

Pour de plus amples renseignements sur le contenu recyclé (sa définition, la façon de le mesurer, la signification des moyennes, la différence entre les matières recyclées avant et après consommation, les différentes catégories d’emballages, les besoins en matières vierges et la difficulté de réglementer les niveaux minimums de contenu recyclé), consultez la dernière version du document d’information du CEEPC Comprendre le contenu recyclé ou visitez le site Web du CEEPC au www.ppec-paper.com

Principaux résultats de l’enquête de 2018 du CEEPC sur le contenu recyclé

Livraisons des usines canadiennes (y compris le papier kraft) :

3,37 millions de tonnes

Livraisons de contenu en matières recyclées :

2,11 millions de tonnes (62,7 %)

Contenu en matières recyclées des usines produisant 100 % de contenu en matières recyclées :

1,83 million de tonnes (86,7 %)

Share Button

John Mullinder

John Mullinder, Executive Director, PPEC - Regular posts on environmental and sustainability issues impacting the Canadian paper packaging industry

More Posts - Website

Laisser un commentaire